Dernière mise à jour le .

"Sois le berger de mes agneaux. Sois le pasteur de mes brebis."
Jn 21, 15-19

Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade. Quand ils eurent mangé,
Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes- tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui
répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux.
» Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui,
Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la
troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois,
Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je
t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune,
tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les
mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »
Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui
dit : « Suis-moi. »
Commentaire :
Le dialogue entre le Christ et Pierre établit celui-ci dans sa mission de pasteur de l'Eglise naissante.
Jésus inscrit Simon-Pierre dans sa lignée terrestre (fils de Jean) et lui rappelle que sans l'Amour rien
n'est possible. A trois reprises, le Christ interroge Pierre, pour que celui-ci prenne pleinement
conscience de la réalité et la portée de l'Amour, en vérité, dont il est question, non pas l'amitié partagée
(Philia) mais l'amour universel et désintéressé pour le prochain (Agapé).
Les trois demandes rappellent à Pierre les reniements que la peur avait engendrée lors de l'arrestation
de Jésus. Les trois affirmations d'engagement dans l'Amour du Christ sont l'expression de la conversion
de Simon, Pierre sur lequel le Christ bâtit son Eglise. Ainsi la Foi en Christ efface la peur et met en
route, quel que soient les adversités et sacrifices à consentir.
Le parcours de Simon Pierre est émouvant, parce que profondément humain : il y eu le temps de la
révélation "Tu es le Christ, le fils du Dieu vivant", puis le temps du doute et des peurs "Je ne connais
pas cet homme !" enfin le temps de la maturation et de l'engagement qui permet aujourd'hui à Pierre
de répondre l'invitation du Christ, tellement radicale dans sa simplicité : "suis-moi"
Puissions en ce temps de Pentecôte, où l'Esprit nous visite, mobiliser tout notre être pour vivre cette
invitation, malgré nos doutes et nos fragilités.
Pierre

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.