Dernière mise à jour le .

« Si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous » (Jn 16, 5 -11)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je m’en vais maintenant auprès de Celui
qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande : “Où vas-tu ?” Mais, parce que je
vous dis cela, la tristesse remplit votre cœur. Pourtant, je vous dis la vérité : il vaut
mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra
pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai. Quand il viendra, il établira la
culpabilité du monde en matière de péché, de justice et de jugement. En matière de
péché, puisqu’on ne croit pas en moi. En matière de justice, puisque je m’en vais
auprès du Père, et que vous ne me verrez plus. En matière de jugement, puisque déjà le
prince de ce monde est jugé. »
Commentaire :
Par la croix Jésus a vaincu le mal et le péché. Il a vaincu le prince de ce monde. Nous sommes
définitivement sauvés. Seule la foi en Jésus-Christ ressuscité nous fait connaitre l’amour du Père et
nous libère du péché.
Nous savons au fond du cœur ce qui nous retient à accueillir Jésus : c’est l’esprit du monde, fait
d’orgueil, d’égocentrisme, de domination, la soif du pouvoir, la division. « Quand le Défenseur
viendra il établira la culpabilité du monde en matière de péché, en matière de justice, en matière de
jugement. En matière de péché, puisqu’on ne croit pas en moi ». Jean 16 5,8-9. Il ne s’agit pas de
développer un sentiment de culpabilité, stérile, mais grâce à l’esprit déjà le prince de ce monde est
jugé. Faire advenir l’Esprit en nous et croire que Jésus est ressuscité nous libère du péché.
C’est justice que Jésus retourne au Père. Physiquement, il ne sera plus avec ses disciples. C’est une
grande tristesse pour eux. Mais il vaut mieux pour eux et nous, en retournant vers le Père qui l’a
envoyé vers nous, il nous ouvre à son Amour et nous envoie l’Esprit. Aussi en aimant Jésus, le Père
nous aime, il demeure en nous et nous en lui. Et le monde et nous pouvons grandir en son Amour et
continuer son œuvre.
Le prince de ce monde est ainsi disqualifié. Sans la présence physique de Jésus, l’Esprit nous apprend
à discerner la volonté du Père et à agir avec sagesse. Il nous enseigne la crainte et l’Amour filial du
Père révélé par Jésus et l’amour de nos frères. Il permet de faire advenir le Christ ressuscité en nous
et dans le monde.
« En Christ nous sommes intégrés à la construction pour devenir une demeure de Dieu dans l’Esprit »
(Éphésiens 2,22)
Bernard
19 Mai 2020

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.