Dernière mise à jour le .

« Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis »

Jean 10,11-18
11 Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis.
12 Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le
loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse.
13 Ce berger n’est qu’un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui.
14 Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent,
15 comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes
brebis.
16 J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je
les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur.
17 Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau.
18 Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai
aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon
Père. »
Commentaire :
En ces temps difficiles, écouter la voix du Seigneur…
Quand je ne sais plus qui écouter ni qui croire, quand je doute, quand je pense que tout
est fini et que la mort est là, alors il me reste à écouter la parole du Christ.
Ecouter… Lire… méditer… et avoir confiance en celui qui marche avec nous…
Le bon pasteur j’entends sa voix et je la reconnais. Le bon pasteur sait ce qui est bon
pour moi, il donne sa vie pour moi et le Père aime le bon pasteur.
C’est un texte d’espérance, surtout dans ce contexte actuel de crainte, de doute, de
stress… je compte aux yeux du Père comme une brebis aux yeux du berger.
Tu es précieux aux yeux de Dieu
Le christ nous mène comme un pasteur mène son troupeau.
Chaque brebis dans le troupeau n’est qu’une petite brebis mais le pasteur la connait et
elle a du prix à ses yeux.
Il y a une relation réciproque d’amour et de confiance entre le christ et chacun de
nous.
Je vous connais comme le Père me connait … une relation de confiance entre le Père, le
fils et chacun de nous.
Et pour finir le chant (Noël Colombier X 985)
Je t’ai appelé par ton nom
Tu comptes beaucoup à mes yeux
Tu es précieux pour moi
Car je t’aime
Bonne semaine à tous, avec toute notre amitié
Béa et Vincent.

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.