Dernière mise à jour le .

Ac 5, 17-26 ;Jn 3, 16-21 "Partez !" : ça ne se discute pas

Dans les lectures proposées pour la messe de ce mercredi 22 avril, nous avons contemplé un mouvement qui nous a permis de reconnaître l’œuvre du Seigneur dans nos vies ; un mouvement en trois actes : libérer, envoyer, témoigner.
Les apôtres sont dans un cachot bien verrouillé et sous bonne garde et voilà qu’ils se retrouvent mystérieusement libérés.
Dans le psaume, la libération vécue avec le Seigneur porte sur nos frayeurs, nos angoisses, sur nos enfermements intérieurs.
Quant à l’Evangile, il nous montre comment la lumière, celle qui vient par Jésus, éclaire notre vie, nos actions et nous sort des ténèbres.
Envoyés, les apôtres le sont par l’injonction de l’ange : « partez ! » ; ça ne se discute pas !
Envoyé, l’homme, libéré par Dieu de ses peurs et ténèbres, l’entend au-dedans de lui-même, dans le jaillissement de la Lumière dans sa Vie, dans un élan qui le dépasse.
Dans quel but le Seigneur libère et appelle à sortir de tout enfermement ?
- Pour « aller dire au peuple toutes ces paroles de vie » nous est dit dans les actes des apôtres. Et que vont dire les apôtres libérés ? D’abord, que c’est le Seigneur qui les a fait sortir de la prison des Sadducéens.
- Pour « resplendir sans ombre ni trouble au visage » puisque sauvé de toutes angoisses, chante le psaume.
- Pour « qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu » nous dit St Jean. Et quelle(s) œuvre(s) ? Celle d’être sorti des ténèbres par Sa lumière et par mon adhésion à Son œuvre en moi.
La prière qui monte en moi : Seigneur libère-moi de mes prisons intérieures, fais-moi sortir dans le monde pour y être témoin de la Vie que tu me donnes.
Nous prions aussi pour toutes les personnes qui vivent douloureusement le confinement : que la promesse de libération offerte par notre Dieu sauveur les conduise à être patients, confiants et attentifs au neuf qui pourrait se révéler.
Françoise et Gérard

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.