Dernière mise à jour le .

Evangile St Jean 2,1-11 - Les Noces de Cana

Samedi 19 – Dimanche 20 janvier 2019
2ème dimanche du temps ordinaire

Evangile St Jean 2,1-11 - Les Noces de Cana

Il y avait un mariage à Cana en Galilée.
Le marié : on sait qu’il était là ; on le félicite d’avoir gardé le bon vin pour la fin
La mariée ? elle : on se demande si elle est venue à son mariage. On ne parle jamais d’elle.
On a compris : ce n’est pas un mariage comme les autres.
Saint Jean dit :
« C’est le commencement des signes (pas des miracles ; St Jean ne parle de miracles) accomplis par Jésus ».
Quel signe ?
. Le marié, l’époux : en fait, c’est Jésus.
La mariée, c’est tout le Peuple de Dieu ; c’est nous.
. L’eau changée en vin ?
c’est le signe que Jésus nous fait passer de l’Ancienne Alliance à la Nouvelle Alliance.
Et ce 1er signe des noces de Cana annonce le dernier signe accompli par Jésus : l’Eucharistie ; ce repas de noces ou Jésus prend le vin en disant : « Ceci est mon sang ; le sang de l’Alliance Nouvelle et éternelle… ».
Et quand Marie dit : « Faites tout ce qu’il vous dira », elle annonce ce que Jésus nous dit à l’Eucharistie : « Vous ferez cela en mémoire de moi ».
. Le bon vin de Cana ?
Comme le vin de l’Eucharistie, c’est le signe de l’Amour infini de Dieu que Jésus verse dans nos « jarres », c’est-à-dire dans nos cœurs.
Ce vin de Cana, comme le vin de l’Eucharistie : c’est Jésus lui-même ; sa vie donnée.
Ceux qui sont mariés à l’Eglise savent que l’Alliance dans leur couple est le signe ou le sacrement de l’Alliance entre le Christ et eux, entre le Christ et la « multitude ».
Concrètement, on peut retenir 3 choses :
1- Ce que le Pape François a dit sur l’unité des chrétiens : « Dans les pays où l’on tue des chrétiens parce qu’ils sont chrétiens, les tueurs ne leur demandent pas s’ils sont anglicans, catholiques, orthodoxes ou protestants.
Leur sang est mélangé.
C’est l’œcuménisme du sang ».
Dans notre paroisse, avec nos sensibilités religieuses différentes – c’est normal et c’est bien ! – y a-t-il entre nous un œcuménisme, une unité de sang ; celui de la même foi au Christ ; une unité de sang entre nous.

2- Dans la célébration d’un mariage,
le moment le plus important, le sacrement lui-même, c’est l’échange des consentements :
« ‘Je te reçois comme époux(se) et je me donne à toi pour t’aimer… »
A l’image de Jésus disant à son Père :
« Je reçois tout de toi et je me donne à toi ».
Et à nous :
« Je vous reçois comme mes frères et je me donne à vous ».
C’est comme « l’offertoire » ; l’offrande du pain et du vin.
Nous : recevoir les autres comme des frères et nous donner à eux : dans la vie conjugale, familiale, amicale, sociale, etc…
Aimer, c’est donner et recevoir ; les deux.

3- Et Marie !
Elle voit qu’il n’y a plus de vin et dit :
« Faites tout ce qu’il vous dira ».
Nous :
est-ce qu’on voit assez ce qui peut manquer à nos plus proches – famille, amis, etc…- pour qu’il y ait plus de « bon vin », plus de fête, de joie dans leur vie ?
Remplir leur jarre, leur cœur d’amour, de joie, …
Et : « faites tout ce qu’il vous dira » !!!

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.