Dernière mise à jour le .

« Baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Mt 28, 16-20)

Le signe de croix
En arabe (en transcription forme longue) :
Biaism al'ab wa al ibn wa al ruwh al quddus, al iilah al wahid
= Au nom du Dieu Père et Fils et Esprit Saint, le Dieu unique.
Dans la prière en bariba et en fulfulde, au Nord du Bénin, le signe de croix commence toujours ainsi : Au nom du Dieu unique, Père, Fils et Esprit-Saint.

Ce n'est pas pour mettre une note exotique que je commence ainsi, mais pour attirer votre attention sur la nécessité dans d'autres cultures de proclamer par le signe de croix :
Que Dieu est unique tout en étant Père, Fils et Saint Esprit. C'est important dans des milieux musulmans ou qui sont devenus musulmans.

Il est sûr que l'équation de la Trinité n'est pas facile à résoudre avec une approche mathématique.
Quoique…, dans ce domaine une approche pourrait nous aider un peu : Dans un triangle isocèle, il y a trois côtés égaux et de quelque angle on regarde, chacun couvre toute la surface du triangle.

Dans les milieux ruraux où j'ai vécu, je préférais l'image plus poétique de la rivière. Un courant d'eau, c'est d'abord une source d'où jaillit l'eau, c'est de l'eau qui coule, poussée par une force.
Sur le bord de l'eau, les arbres dont les racines viennent puiser l'eau peuvent grandir et porter du fruit. Cette l'image se trouve dans le Ps 01.
Cette image nous permet d'approcher un peu le mystère d'un Dieu Unique, Père Fils et Saint Esprit. Jésus est celui qui nous vient du cœur de Dieu, la source d'amour généreuse et abondante. Il nous est donné, il vient chez nous, son souffle et son esprit le fait vivre en nous.
Ceux qui sont proches de ces eaux peuvent grandir et porter du fruit.

Croire en un Dieu unique, Père, Fils et Esprit, c’est tout de même un étrange mystère. Ce mot Trinité n’apparaît pas dans le vocabulaire biblique. Ce mot est apparu sous la plume d’Athanase d’Alexandrie, au 4ème siècle. C'est une expression théologique pour exprimer cette réalité étonnante d’une divinité une et trine proposée à la foi des chrétiens.

Vous connaissez l'histoire de Saint Augustin (3ème et 4ème siècles). Il est l'auteur d’un magnifique Traité sur la Trinité. Il se promenait un jour sur la plage d'Ostie. Il voit un enfant qui prend l'eau de la mer avec un coquillage et la met dans un trou. Lorsqu'Augustin lui demande ce qu'il fait, l'enfant lui dit qu'il veut mettre la mer dans ce petit trou. Augustin lui dit que ce serait difficile. L'enfant se retourne et lui répond que cela lui serait plus facile que, pour lui, Augustin, de vouloir épuiser, avec les seules ressources de la raison humaine, le mystère de la Trinité.

Il est important de nous mettre à l'écoute de la Parole de Dieu pour approcher ce grand mystère.
Dans le livre de la Genèse, Abraham reçoit la visite du seigneur sous la forme de trois mystérieux personnages. Le texte de la Bible alterne singulier et pluriel au point que l’hospitalité d’Abraham est devenue, pour les chrétiens, le symbole par excellence et la préfiguration de la Trinité.
Les évangiles eux aussi parlent du Père, du Fils et de l’Esprit, pour désigner Dieu : par exemple à l’annonciation, au baptême de Jésus et, à la fin de l’Évangile de Matthieu, l’envoi en mission que nous venons d'entendre.

Revenons à l’histoire des premiers chrétiens.
Juifs avant tout, ils partagent le monothéisme ombrageux d’Israël face à l’idolâtrie régnante. "Sache donc aujourd'hui, et médite cela en ton cœur : C’est le SEIGNEUR qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ; il n'y en a pas d'autre", dans la première lecture. Mais c'est un Dieu qui se fait proche et entre en relation avec un peuple, un Dieu qui libère.
Ils leur est difficile de rendre compte, par des concepts, de l’expérience vécue avec Jésus.
Mais Jésus leur a souvent parlé de son Père. Il vit en communion avec son Père. A sa mort, il remet son esprit au Père et celui-ci l'accueille comme son Fils bien-aimé et le fait entrer dans sa vie de ressuscité.
Pour les premiers chrétiens, la résurrection est le meilleur gage de sa divinité de Jésus.
Jésus est vraiment Fils de Dieu et il envoie aux apôtres un Défenseur (Paraclet), l’Esprit, qui leur met, au cœur et sur les lèvres, les paroles de vérité et de vie.
Par le baptême nous sommes invités à entrer dans ce mystère. Il est donné, selon Matthieu, "au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit?", comme nous venons de l'entendre.

Le mystère de la Trinité, un mystère de communion et d'amour dans lequel nous sommes invités à entrer.
Dieu n'est pas un être solitaire et tout puissant devant qui nous mettrions le front à terre.
Le Dieu que nous adorons, Jésus nous l'a révélé comme Père. Il ne fait qu'un avec Lui.
L'Esprit de Jésus, en nos cœurs, nous le fait accueillir comme Père et avec Jésus nous pouvons dire : "Abba, Père". Relisez le passage que nous venons d'entendre en Romains 8.
Puissions-nous laisser monter de nos cœurs ce mot merveilleux.

La Trinité est ce mystère d'amour et de communion que nous sommes invités à vivre au sein de nos familles d'abord, dans nos relations aux autres.

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, Dieu unique, Dieu Tout-Puissant d'amour.

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.