Dernière mise à jour le .

Evangile Jean 10, 11-18

• Au Mois de mars, le journal La Croix (24 et 25 mars 2018) a publié une enquête sur les croyances des jeunes français de 18 à 30 ans.
D’abord : 3 chiffres ; simplement des repères.
1. 41% seulement des 18-30 ans se disent catholiques ; et se dire catholique … ça veut dire quoi ?
2. 52% pensent qu’il est certain ou … probable que Dieu existe.
3. 39% des jeunes pensent que la dimension spirituelle ou religieuse (2 mots dont le sens est très large) est importante pour réussir sa vie personnelle.
Si on nous posait la même question, que dirions-nous ?
Ensuite 2 réflexions :
1. Un étudiant de 22 ans, qui ne se dit ni croyant ni athée, mais apathéiste : apathie - théisme :
« Je ne sais pas - dit-il - s’il y a une force supérieure, une transcendance, et cela ne m’intéresse pas de le savoir.
Mais, j’aime parler de religion avec les jeunes de mon âge. Problème ; depuis longtemps, je n’ai pas vu de catholiques de mon âge. Dommage. »
Apathéiste comme beaucoup de jeunes ?
2. Et puis, la réflexion d’un prêtre - éducateur - Jean-Marie Petitclerc ; intéressante pour les parents, grand-parents, parrains et marraines, et nous tous !
« L’important, c’est d’aider les jeunes à découvrir la dimension d’éternité dans leur vie. »
Comment ?
En leur demandant : « dans la journée : qu’est-ce qui t’a rendu le plus heureux ? »
• Mais … quel rapport avec l’évangile d’aujourd’hui ?
Au mois de mars, le Pape a réuni 300 jeunes de moins de 30 ans, venus de 130 pays, pour les écouter et sentir leur vie leurs attentes, en vue du Synode des évêques d’octobre 2018 sur les jeunes et la foi.
« Sentir » les jeunes.
En commentant cet évangile, il y a 3-4 ans, le Pape avait dit « qu’un vrai berger, à force de passer son temps avec ses brebis, a la même odeur, sent la même odeur qu’elles. »
Comme chacun de nous sent l’odeur de ceux qui lui sont confiés.
Mais le désir du Pape n’est pas de faire rentrer les jeunes en masse dans l’enclos de la bergerie, l’Église, mais que les jeunes aient l’occasion et la joie d’entendre,
De reconnaitre et d’écouter la voix de Jésus, comme dit l’évangile.
Une voix qui s’adresse personnellement à chacun d’eux.
Une voix qui résonne très profond en eux et dans leur vie.
On sait bien que la voix d’une personne, ça compte beaucoup.
On reconnait une personne au son particulier de sa voix.
Sa voix nous dit des « choses » sur elle.
On peut sentir ce qu’elle ressent.
Elle crée un lien entre nous.
Avez-vous entendu la voix de Jésus ?
Notamment quand il nous parle dans l’évangile.
Une voix qui éveille peut-être le meilleur en nous.
Et une voix qui nous réveille !
Comment la voix de Jésus « descend » en nous, de notre tête à notre cœur ?
Comment résonne-t- elle profond en nous ?
Tendons notre oreille.
Dans la voix de Jésus, nous entendrons le son de la voix de Dieu son Père, notre Père ; et nous entendrons les voix multiples des autres.

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.