Dernière mise à jour le .

Messe animée par la catéchèse primaire
« Chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur » (1 Co 11, 23-26)
« Il les aima jusqu’au bout » (Jn 13, 1-15)

Je vous pose une question – pas seulement aux enfants :
« Est-ce que vous avez de la mémoire ? »
On a « 2 mémoires » :
• Celle qui est dans notre tête, notre cerveau ; par exemple : vous n’avez pas oublié que les vacances c‘est … dans une semaine !
Et celle qui est dans notre cœur ; la mémoire de l’amour.
Un exemple personnel :
Vous voyez (pas bien !) : c’est un médaillon qui représente le dernier repas de Jésus avec ses disciples ; je n’ai jamais oublié que c’est un jeune de 16 ans qui me l’a offert le jour où je suis devenu prêtre, il y a … 42 ans.
Aujourd’hui, j’aimerais que vous gardiez toute votre vie, dans la mémoire de votre cœur, la mémoire de l’amour 2 gestes de Jésus ; 2 gestes inoubliables :
1. Quand il a mis un tablier et s’est mis à genoux devant ses disciples pour leur laver les pieds.
Jésus : à genoux … avant d’être sur la croix.
Un geste de serviteur, montrant son immense attention pour ses disciples.
Ce jeudi Saint le pape François va dans la plus grande prison de Rome, se mettre à genoux devant 12 hommes détenus pour leur laver les pieds ; à genoux devant des « prisonniers » !
Et l’autre geste d’amour inoubliable :
Quand Jésus partage le pain et le vin avec ses disciples.
« Ceci est mon corps livré, donné pour vous »
Ces 2 gestes : c’est Jésus qui donne sa vie, son amour, totalement jusqu’au bout.
« Jésus ayant aimé les siens, les aima jusqu’au bout » (Jusqu’à l’extrême)
Voulez-vous redire après moi ?
« Jésus, tu nous aimes jusqu’au bout. »
Mais dans quelques jours on aura peut-être oublié ces 2 gestes. C’est pour ça que Jésus nous a dit 2 choses qui sont la même chose :
- « Je vous ai lavé les pieds ? C’est un exemple que je vous ai donné pour que vous fassiez la même chose, entre vous. »
Vous rendre service les uns les autres,
Ayez beaucoup d’attention les uns pour les autres
- Le partage du pain et du vin :
« Vous ferez cela en mémoire de moi. »
« C’est à vous, enfants, jeunes et adultes, de continuer à partager ensemble le pain et le vin ; moi, je serai vraiment avec vous, en chacun de vous. »
On devient le Corps du Christ.
Un petit mot pour les adultes :
Pas loin d’ici, route de Vienne, il y a l’hôpital psychiatrique Saint Jean de Dieu.
Saint Jean de Dieu était un religieux d’origine espagnole, au 16ème siècle ; il a consacré sa vie aux personnes ayant une maladie mentale. Il était religieux, mais pas prêtre ; il a dit :
« Mes mains n’ont jamais consacré le pain et le vin. Mais, elles ont consacré des personnes mourantes quand je les ai serrées contre mon cœur. Le lit du malade : c’est l’autel de l’église ; et le malade c’est Jésus. »
Vous voyez le lien très fort entre le partage du pain et du vin de l’Eucharistie et l’amour des autres. Le même amour.
On prend quelques secondes de silence pour repenser à ces 2 gestes inoubliables : Jésus à genoux lavant les pieds de ses disciples et quand il nous partage le pain et le vin. « Je vous aimerai jusqu’au bout. »

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.