Dernière mise à jour le .

1 Samuel 3, 3b-10,19 ; Jean 1, 35-42

« Après le repas je te dirai quelque chose ».
Et effectivement il me dit ceci (en secret des autres) :
« Tu sais j’ai le cafard parfois d’être loin de papa et maman, d’être loin de mes frères et sœurs. Mais viens voir je vais te montrer. On va au dortoir ».
Il me montre son lit et il va vers son placard, il l’ouvre et me dit ceci :
« Quand j’ai le cafard, je monte ici, j’ai vu mon placard et ça sent pareil que chez moi ».
J’ai trouvé ça bien. Et je lui ai demandé :
« Tu as souvent le cafard ».
« Non parce que j’aime bien le ski et il y a mes copains ».
« Ça sent pareil que chez moi » mais oui « ça sent pareil que chez moi ».

C’est tout bête mon affaire mais j’ai pensé à cela en réécoutant pour la Xième fois le texte du livre de Samuel. Le Seigneur appelle et personne ne le voit et personne ne pense à lui. Mais c’est sûr il appelle. Ce n’est pas une question d’ouïe, mais chacun et chacune d’entre nous, nous l’entendons. Et le texte nous dit cette petite phrase : « le Seigneur vient et il se tenait là ». « Ça sent comme chez moi, ça sent le Seigneur ». Vous comprenez ma pensée, ce n’est pas compliqué. Vous voyez vraiment que le Seigneur nous appelle, que le Seigneur marche avec nous, et que nous avons la possibilité de l’entendre, de répondre à son appel et de le suivre.

Alors nous ne sommes pas au temps de l’Ancien Testament. Il y a eu Jésus qui est venu chez nous, c’est le Fils de Dieu. Et c’est Dieu qui nous visite. Et souvent dans sa Parole (avec un P. majuscule) souvent il nous visite. « Ce que vous faites aux autres c’est à moi que vous le faites ». C’est vrai pour les belles choses de nos vies, c’est aussi vrai pour les coups bas que l’on reçoit, pour les coups bas que nous donnons. La Parole de Dieu nous interpelle sans cesse, Jésus par sa Parole nous interpelle sans cesse. « Le Seigneur vint et il se tenait là ». Alors encore une fois nous ne sommes plus au temps de l’Ancien Testament. Dieu nous a visités par sa Parole et sa parole est un être humain comme nous et c’est Jésus. « Ce que vous faites aux autres, ce que vous dites aux autres, c’est à moi que vous le faites. C’est à moi que vous le dites ».

Cet Évangile est important. C’est notre histoire, c’est l’histoire de chacun et de chacune d’entre nous. Je n’ai jamais entendu Jésus, je ne l’ai jamais vu. Mais ce sont mes parents, mes catéchistes que j’ai eus, et tant et tant de gens que j’ai côtoyés et qui m’ont invité à suivre Jésus. Ce n’est pas Jésus qui appelle, c’est en l’occurrence Jean Baptiste qui montre Jésus. Alors deux des disciples de Jean le suivent dont André. Et c’est André qui amène Pierre à Jésus. Et c’est toujours ainsi. C’est ainsi qu’est l’Église. C’est la richesse de la vérité de chacun et chacune d’entre nous. C’est aussi la richesse du Père de faire confiance à chacun et chacune d’entre nous.

Il nous a donné son Fils. Quel trésor, mon Dieu, quel trésor puisque c’est la Parole du Père, la Parole vivante du Père.
Et c’est à nous qu’il revient d’en vivre et de le faire connaitre. (Témoin)
Il est là. Il nous choisit pour être sa voix son appel, son amour.

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.