Dernière mise à jour le .

à partir de l’Evangile du Christ Roi Matthieu 25, 31-46

- Qui est concerné ? Au début du texte, « toutes les nations seront rassemblées autour de lui », ce que Jésus va dire à ses disciples concerne tout le monde, pas seulement les chrétiens. Tout le monde devra rendre compte de ce qu’il aura fait pour les autres.
- Dieu nous jugerait-il ? est-ce vraiment un jugement ? n’est-ce pas davantage une mise en garde, est-ce que Jésus ne nous met pas face à nos responsabilités ?
- L’une des personnes du groupe souligne qu’on peut parfois aider les autres et parfois ne pas vouloir. Tout le monde vit les deux attitudes.
- Dans ce texte il n’est pas question de pardon, la séparation est nette, tranchée. Il semble que nous n’ayons pas le droit à l’erreur. Ce n’est pas comme cela que l’on voit Dieu, et ce n’est pas comme cela qu’il se présente dans d’autres textes.
L’importance que Dieu donne à chaque personne et plus particulièrement aux personnes en souffrance, aux exclus. Quelqu’un a dit « chacun de nous est important pour Dieu ».
- L’importance de notre attention pour les autres. Une personne a dit, « c’est plus facile à vivre à l’extérieur qu’en détention ».
- En lisant ce texte on se met davantage du côté de celui que l’on doit aider plutôt que de celui qui a besoin d’être aidé.
- Cette Evangile met l’accent sur le « faire », sur nos actes. Rien n’est dit sur notre foi, seuls nos actes semblent être pris en compte. Question : ceux qui n’ont pas la foi et qui font ce qui est demandé dans le texte, comment seront-ils jugés ?
- Remarque d’une autre personne du groupe : lorsque l’on aide quelqu’un on n’a pas conscience que c’est Dieu que l’on aide. C’est la personne qui est importante pour nous.

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.