Dernière mise à jour le .

Evangile St Matthieu 25 1-13. Parabole des 10 jeunes filles

Cela ne vous choque pas que ces jeunes filles n’aient pas donné une seule goutte de leur huile aux 5 autres qui n’en avaient pas et qu’elles leur aient dit d’aller en acheter ?
Mais : vous le savez bien :
Il y a des choses qu’on peut donner ou prêter aux autres, comme un livre, et des « choses » qu’on ne peut pas donner, ni acheter dans un magasin… comme cette huile, une huile pas comme les autres.
Lundi après-midi, on a lu ce texte d’évangile avec une dizaine d’hommes à la prison de Lyon-Corbas.
Voilà ce qu’ils ont dit :
« La lampe, c’est notre vie intérieur ; notre âme ; notre coeur. Et l’huile : c’est notre foi ; et la foi, ça ne se donne pas comme ça aux autres et ça ne s’achète pas dans un magasin. »
La voilà cette huile : le Saint Chrème.
La plupart d’entre nous ont été marqué sur notre front et dans nos mains par cette huile consacrée : notre baptême, la confirmation, l’ordination du prêtre, l’onction des malades avec l’huile des malades.
Cette huile qui pénètre en douceur au plus profond de nous et qui imprègne notre vie, c’est, comme dit St Paul (épître aux Ephésiens) : l’Esprit Saint qui nous enracine dans la foi en Jésus et dans l’amour.
Comme un arbre a des racines profondes, nous sommes enracinés dans l’amour.
Un exemple :
Quand vous connaissez bien des jeunes qui vont se marier, qu’est-ce que vous leur souhaitez ?
Mère Teresa, elle, avait écrit à des futurs mariés :
« Mes amis !
Ne croyez pas que l’amour entre vous doit être extraordinaire pour être vrai. Le coup de foudre, ça ne dure pas toute la vie. Pour continuer à vous aimer tous les jours, mettez dans votre lampe des gouttes d’huile ; par exemple : des paroles de bonté et des petites attentions entre vous ; la confiance en l’autre et la patience ; une petite pensée pour l’autre et savoir lui parler, l’écouter, pardonner.
Voilà les vraies gouttes d’huile, d’Esprit Saint, qui feront brûler votre amour. »
Et nous ?
Avec quelles gouttes d’huile on va allumer notre lampe, notre foi et notre amour ?
Car une chose est sûre :
- Personne ne peut croire en Dieu et prier à notre place, même si on peut être touché et aidé par la foi et la prière des autres.
- Personne ne peut aimer les autres à notre place, même si on peut être touché et aidé par l’amour des autres.
SI je manque d’huile, c’est moi qui vais manquer aux autres
Mais ça peut nous arriver de manquer d’huile, de manquer de foi, d’espérance, même d’amour ; d’être « vidé ». Il faut le dire à Dieu, se présenter comme on est et lui dire, comme dans le psaume (62) :
« Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche (…)

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.