Dernière mise à jour le .

Parabole des ouvriers de la 5e (ou 11e) heure. St-Matthieu 20, 1-16

Pensez-vous vraiment que, dans cette histoire, Jésus propose un salaire identique pour tous quel que soit le temps de travail ?
Non...
Il nous parle de Dieu et de nous.
"Ton regard est-il mauvais parce que moi (Dieu), je suis bon ?"
Alors:
Croyez-vous que la valeur de notre foi dépend du nombre d'années où on est croyants ?
NON... enfin, parfois OUI, peut-être.

Pour ceux qu'on appelle les Pères de l'Église, aux 1ers siècles, comme St Augustin, les 5 jeunes adultes qui seront baptisés à Pâques à St Maurice sont vraiment un exemple d’ouvriers de la dernière heure ; ils ont la même place dans le cœur de Dieu et dans l’Église qui les "vieux" baptisés.

Mais : un des plus beaux exemples des ouvriers de la 5e heure, c'est celui qu'on appelle le "bon larron" ou le "bon délinquant" (on ne sait pas ce qu'il a fait). Crucifié, à coté de Jésus, il y a une discussion incroyable entre ces 2 condamnés à mort.
Quel que soit notre passé, au dernier instant de notre vie, on peut rencontrer le christ et l'entendre nous dire : "Aujourd'hui, tu es avec moi dans le paradis".

C'est le début de l'année paroissiale ; je vous partage deux souhaits.

1. Les personnes qui ont préparé cette messe, ont dit que Dieu est un Dieu INÉPUISABLE, infatigable, comme dit le Pape François.
Quel que soit notre âge et notre vie, plus ou moins douloureuse ou tordue, qu'on soit croyant ou plein de questions, quelle que soit notre relation avec l'Église, JAMAIS Dieu ne s’arrêtera de s'intéresser à chacun de nous et à notre vie.
Quand on aime, on ne compte pas.
"La mesure de l'amour - a dit St Augustin - c'est la démesure".
Alors, je souhaite que :
Tous les enfants, les jeunes et les adultes qui viennent à la paroisse pour le caté, l’aumônerie, un groupe de partage, pour un baptême, se marier, des funérailles,
pour recevoir le sacrement du pardon ou des malades
ou pour parler et être écouté,
et toute personne qui entre dans cette église,
aient l'émotion et la joie en découvrant ou en redécouvrant
ce Dieu inépuisable d'amour pour eux.

2. Je souhaite aussi que
CHACUN de nous sache vraiment que Dieu l'a remarqué et l'a vu. Quand jamais personne ne nous remarque et nous voit, c'est comme si on n'existe pas et c'est très dur.

Une des plus grandes chances de notre vie ?
C'est que Dieu nous donne l'envie d'aller à sa vigne ou de planter un pommier.

Planter un pommier ?

Il y a 500 ans, Martin Luther, le père de la réforme protestante, avait dit ;
"Si j'apprends que la fin du monde est pour demain, je voudrais quand même planter aujourd'hui mon pommier."
Planter quelques graines de vie et d’espoir.
Aimer... donner le meilleur de moi-même.
Créer des liens... faire des projets avec d'autres.
Chacun selon ses dons.

Tous, nous avons besoin d'être reconnus et valorisés avec nos dons, ce qu'il y a de meilleur entre nous.
Bruno Frappat, journaliste à La Croix, pense que dans les 10 besoins vitaux de l'homme, le premier, c'est le besoin de reconnaissance.

Plantons des graines d'amour...
Plantons notre pommier et ce sera beau.
Seigneur, toi le Dieu inépuisable d'amour, viens planter en moi, en nous, ton pommier d'amour.

Père Yves Longin

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.