Dernière mise à jour le .

Evangile selon Saint-Jean 17 1-11

J’ai connu un enfant de 9-10 ans qui voyait souvent son papa prier à la maison ; assis, la tête dans les mains. Ca l’impressionnait beaucoup. Il a dit un jour :
« Mais qui est Dieu pour que mon papa le prie comme ça ? Et, qu’est-ce que mon papa peut dire à Dieu ? »
La prière…
Notre prière personnelle est une des « choses » les plus intimes, les plus profondes en nous.
Jésus a beaucoup prié.
Est-ce que vous auriez aimé voir Jésus quand il priait ? Ressentir un peu ce qu’il ressentait quand il priait ?
Aujourd’hui, dans cette grande prière de Jésus avant sa Passion, on a pu sentir, ressentir toute l’intimité entre Jésus et son Père ; « Tout ce qui est à moi est à toi et tout ce qui est à toi est à moi » ; « Tout ce que tu m’as donné vient de toi ».
Cette prière, on l’appelle la « prière sacerdotale », c’est-à-dire : prière d’offrande à Dieu.
En priant, Jésus offre à Dieu, son Père, tout ce qui a fait sa vie :
L’Amour que son Père lui a donné et qu’il a reçu de lui et
L’Amour que, lui, Jésus, a donné à Tous ceux que son Père lui avait confiés, donnés.
Jésus dit qu’il ne prie pas pour le monde ; mais, à ce moment précis de sa vie, où il dit à son Père : « Et moi, je viens vers toi », Jésus prie pour tous ceux qui ont découvert la vie éternelle, c’est-à-dire l’Amour infini de Dieu pour eux ; « La vie éternelle, c’est de te connaître (= aimer), toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ ».
Mais Jésus ne prie pas pour les gens de façon globale, générale. Sa prière est peuplée, habitée par les prénoms et les visages des personnes qu’il a connues, rencontrées, aimées ; notamment les personnes en grande souffrance et les personnes si mal aimées par les autres.
Prier, c’est parler à Dieu, avec Dieu, de ceux que nous aimons, ceux qui nous font parfois souffrir (aimer nous amène aussi à souffrir) et ceux qui nous apportent tant de joie.
Chaque soir, à l’office des Complies, j’offre à Dieu toutes les personnes que j’ai vues, rencontrées dans ma journée ; je prie pour elles.
Notre prière ressemble sûrement un peu à la prière sacerdotale de Jésus, sa prière d’offrande.
Tout à l’heure, en offrant le pain et le vin, nous pourrons, avec Jésus :
Offrir à Dieu l’amour qu’il nous donne, l’amour que nous recevons de lui et des autres.
Et lui offrir tous ceux qu’il nous a donnés, confiés pour que nous en prenions soin, les aimer comme lui les aime.
Seigneur, je t’offre tout l’Amour que tu me donnes et je t’offre tous ceux que tu m’as donnés, notamment : ………

Père Yves LONGIN

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.