Dernière mise à jour le .

Commentaires du père Yves Longin sur le cierge pascal

Au cours de la veillée pascale, on va allumer le cierge pascal. Il « dit » presque tout sur notre foi.

Il y a 2 petites lettres : la 1ère et la dernière lettre de l’alphabet grec, l’alpha et l’oméga, le début et la fin… « sans fin » de notre vie.
NOUS VENONS DE DIEU ET NOUS ALLONS A DIEU ! Notre vie est infinie, éternelle !

« Je crois à l’éternité, à la résurrection. Nous marchons tous vers l’éternité où il n’y a plus que l’amour. Car l’amour de Dieu est plus fort que la mort. » Sœur Emmanuelle.

Entre ces 2 lettres : LA CROIX
Elle nous rappelle pour toute notre vie ce que Jésus nous a dit peu de temps avant sa mort : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ». Jean 15.

Un jeune m’a dit récemment : « il n’y a pas de joie de vivre quand on n’a personne à aimer ».
Et puis, Jean Vanier qui a fondé, il y a 50 ans, les communautés de l’Arche où vivent ensemble des personnes ayant un handicap mental (il y a une communauté de l’Arche rue Paul Sisley, tout près d’ici) :
« Dans ce monde de haine et de peur, Dieu a besoin de toi pour que tu puisses être signe que l’amour est plus fort que la haine. Et toi, tu es aimé de Dieu, tel que tu es ».

Et cette flamme du cierge
Cette flamme à la fois si fragile et si belle.
Fragile et belle comme la vie, comme chacun de nous, comme la foi. Cette flamme, c’est la promesse de Jésus ressuscité ; quoiqu’il nous arrive, notamment dans nos épreuves et nos doutes :
« je serai avec vous, tous les jours et pour toujours, jusqu’à la fin du monde » (St Matthieu).

Que Jésus ressuscité nous ressuscite !

Père Yves LONGIN

Pingbacks

Les pingbacks sont fermés.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.