Œcuménisme


Actualité

 

A la suite du 3ième rassemblement du Forum Chrétien Mondial qui s’est tenu à Bogota du 24 au 27 avril 2018 suivi du 1er Forum Chrétien Francophone du 29 au 31 octobre à Lyon, le mouvement œcuménique consiste à prendre conscience de notre unité en Christ face au père : Dieu. Cette prise de conscience peut se décliner en 5 points comme le souligne  le pasteur Anne-Laure Danet:

Se replacer dans ce tête à tête avec Dieu dans nos réflexions et nos actions,
Considérer que l’unité n’a pas de sens en elle-même si le tête à tête n’a pas de suite,
Donner l’espérance aux autres afin qu’ils croient,
Penser l’unité comme l’œuvre de Jésus-Christ,
Relire le message de Paul et les multiples facettes : ce que nous sommes à partir du Christ et non pas ce que nous sommes individuellement.

La relation entre églises implique la mise en œuvre de la nécessité centrée sur Jésus-Christ, se réconcilier,  dépasser la peur de perdre son identité et le refus des églises de se reconnaitre mutuellement témoin de l’évangile. Nous vivons dans des sociétés globalisées qui nous offrent un supermarché du croire. Notre visibilité de chrétiens a son importance pour que notre témoignage soit compréhensible d'où l'intérêt de développer des liens entre nous, de nous entraider pour faire mieux entendre l’évangile.

Jusqu’ici le mouvement œcuménique a développé des accords doctrinaux bilatéraux. Le nombre de d’accords bilatéraux entre églises montre le nombre d’églises différentes. Puis on a travaillé des accords multilatéraux, comme par exemple l’accord sur la doctrine de la justification entre catholiques et luthériens qui a été avalisé ensuite par l’ARM puis en 2017 par les Anglicans 

A la suite de ces accords 3 types de démarches se dégagent

1ère démarche : l’unité dans la diversité. C’est la naissance d’un dialogue. Une théologie relationnelle s’est mise en place. Le temps des condamnations réciproques est terminé. ...
Une 2ième démarche : l’œcuménisme réceptif développé par Walter Kasper, théologien anglais, professeur de théologie systématique. L’œcuménisme progressera de façon substantielle si chaque église avance dans la démarche œcuménique mais il faut que chaque tradition se demande ce que les autres traditions peuvent lui apporter. ...
3ième approche : le Forum Chrétien Mondial. Tout ne peut pas se faire avec les accords doctrinaux. Le poids numérique des chrétiens dans le monde change et se centre sur l’Amérique Centrale, Amérique du Sud et l’Afrique. Les églises indépendantes de type pentecôtistes représentent 17% des chrétiens dans le monde. Le COE a compris qu’il fallait changer de méthode et faire de la théologie autrement en privilégiant la rencontre.

D’après une conférence d’Anne-Laure Danet, pasteure de l’EPUdF chargée des relations œcuméniques à la Puya Annecy

Lire l'ensemble du  Icon Texte Actualité de l'oecuménisme (172,3 Kio)